C’est décidé, je change de job !

Hey Girl !

Ton boulot est devenu source d’angoisse ? Tu vas au travail à reculons ? Tu projettes secrètement d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs ? Dans cet article, nous allons parler boulot et nous allons voir ensemble pourquoi, quand tu ne vas plus au travail avec entrain, tu as tout intérêt à changer de job. Prépare ton CV et ta lettre de motivation, et en route !

Envie de changer de job : des signes qui ne trompent pas.

Ton boulot, tu l’aimes ou pas. Il n’y a généralement de demi-mesure. Si tu trouves des excuses du genre « Oui je l’aime mais si je pouvais, je changerais les horaires, et les tâches que j’ai à faire, l’équipe, mes collègues, le lieu, l’ambiance, ou ceci ou cela et puis j’aimerais modifier ci ou ça… », c’est qu’il y a un problème. Et c’est sans le moindre doute qu’un mal-être s’est installé et que non, tu n’aimes plus ton travail. Car lorsque l’on aime son job et que l’on est bien dans son travail, on ne voit pas quoi changer, à part peut-être un détail insignifiant comme le confort de la chaise de bureau ou la taille de l’écran de l’ordinateur. Mais certains signes ne trompent pas, et quand tu trouves tous les défauts de la planète à ton job, il est peut-être temps de chercher ton bonheur ailleurs.

Globalement, l’ennui, la frustration, l’absence d’épanouissement, le fait de détester l’ambiance, ses collègues ou ne plus voir son boss en peinture, trouver son salaire minable, se sentir nulle dans ce que l’on fait ou pas à sa place, l’envie de bousculer sa vie, et bien d’autres, sont des signes qui doivent t’alerter quand à ta possible envie de changer de job. Il est évident que les choses ne se font pas comme ça, du jour au lendemain et que tu ne peux décemment pas arriver un matin au boulot en plaquant joyeusement ta lettre de démission sur le bureau du grand chef, surtout si tu as des enfants et un foyer. Tu risquerais de mettre ton foyer dans de sales draps.

Pour changer de job, il existe des pistes de réflexion à explorer et il est important que tu te poses les bonnes questions. Des questions qui vont te permettre de savoir où chercher, comment et quand t’en aller de ton job actuel ou dans quelle direction partir. Pour optimiser tes chances de réussite dans ton changement de job, il est crucial de t’y prendre le plus rapidement possible, dès que les premiers signes de mal-être se font sentir dans ton job actuel. Parce qu’il n’y a rien de pire que de passer des années dans un boulot qui te ronge le foie, qui te rend malade. La dépression n’est pas une solution et il faut agir vite avant que ton moral ne s’en ressente. Certains te diront « Oui mais au moins, tu as la sécurité de l’emploi, ne changes pas de travail ! ». Non, il n’y a rien de plus faux ! Personne ne mérite de souffrir au travail, sécurité ou pas. De plus, si tu es vraiment motivée, il y a aura toujours du boulot pour toi ailleurs. Il suffit de bien chercher,  peu importe le temps que cela prendra. Mais il y a des solutions. N’écoute jamais ceux qui te disent le contraire !

Changer de job : pas à pas.

Tu peux commencer, tout en allant à ton boulot actuel, par évaluer tes compétences. Si tu es à l’aise avec la management, avec la compta et les finances, avec l’organisation… Cherche à identifier tes points forts : ça te sera utile pour retravailler ton CV, ta lettre de motivation et organiser tes recherches. Ensuite, intéresse-toi au marché de l’emploi. N’hésite pas à envoyer tes candidatures même si tu es déjà en poste et sois honnête avec ceux que tu rencontres. Il ne s’agit pas de mentir pour précipiter ton départ, il s’agit de se positionner en personne responsable qui va être claire avec ses interlocuteurs : « Je suis actuellement en poste, je cherche mon futur emploi, mais je suis une personne remplie de compétences dont VOUS avez impérativement besoin et je vous recommande chaudement de m’attendre ! ». S’ils sont vraiment intéressés par ta candidature et par les compétences dont tu disposes, il t’attendront, sois-en certaine !

Mets-toi en valeur, en avant et sois sûre de toi. Rien ne rebute plus un employeur qu’un collaborateur qui ne sait pas ce qu’il veut. Tu peux, si tu le souhaites, et je te le conseille si tu te sens fébrile à ce niveau, prendre des séances de coaching avec un coach professionnel. Ce type de partenaire est un bon allié dans la recherche de reconversion  et peut te donner non  seulement des pistes à exploiter professionnellement, mais peut aussi t’aider à te connaître toi-même en tant qu’employé, ce que tu vaux, ce qui t’épanouit. En effet, peut-être que le problème ne vient pas de ton travail actuel mais de l’entreprise, et dans ce cas, rien ne t’empêche de postuler à la concurrence.

Aussi, et tu n’as peut-être pas osé te lancer, comme de trop nombreuses personnes, tu es peut-être faite pour créer ton propre business. Dans ce cas-là, je te conseille, en parallèle de ton travail, de prendre tous les rendez-vous nécessaires à ta création d’entreprise, pour pouvoir partir et commencer à travailler immédiatement, sans période d’inactivité : banques, investisseurs, fournisseurs, ne laisse rien au hasard et assure de tout connaître, cela te permettra de savoir si ton projet est faisable au plus tôt ou s’il faut t’armer de patience avant de partir. Parce qu’en effet, il ne s’agit pas de précipiter les choses et de se planter, mais de poser des fondations solides parce que TU AS toutes les compétences qu’il faut pour mener ta propre barque. Lorsque tu y verras plus clair sur ton projet, qu’il s’agisse d’une création de business ou de prise de fonction dans une nouvelle boite, surtout ne te retourne pas. Va de l’avant et ne te pose aucune question. Souvent, certaines personnes, une fois parties, sont prises d’un milliard de doutes, se demandant « Merde, pourquoi je suis partie, et si mon nouveau job ne fonctionnait pas ? », « J’aurais dû attendre », « Et si je ne gagne pas aussi bien ma vie ? »… Le regret est un poison et il est hors de question de s’empoisonner. Il est question de tout donner et de déchirer dans ta nouvelle vie pour ne rien regretter.

A GARDER EN MÉMOIRE :

Garde toujours dans un coin de ta tête que tu n’as pas un problème de compétences. Tu as, comme 90 % des supers nanas qui veulent changer de boulot, soit un problème de confiance en soi, soit un problème d’entourage, qui est ravi de te maintenir où tu es et qui n’a pas franchement envie de te voir évoluer ou gagner un salaire à 5 chiffres. Garde toujours en mémoire que tu as des compétences suffisamment larges pour te permettre n’importe quel changement de job et que dans la vie, il n’y a strictement rien d’impossible. Alors mets de côté tout de suite les doutes et les qu’en dira-t-on, et laisse s’exprimer ta détermination.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :